Editor | Michael Renotte

5G, Cloud, IoT et Big Data : La nouvelle convergence

Robots, wearables, équipements domestiques ou électroménagers : des milliards d'appareils et d'objets connectés sont d'ores et déjà à la source d'énormes quantités de données. Mais aujourd'hui que la cinquième génération de réseaux sans fils cellulaires - plus simplement appelée 5G - s'apprête à révolutionner notre quotidien, le potentiel de l'Internet des Objets n'aura bientôt plus pour limite que nos imaginations.

L'explosion des technologies de rupture à laquelle nous assistons indique sans équivoque qu'avec près de 13 milliards d'appareils connectés en usage dans le monde, l'Internet des Objets (IoT[1]), fait déjà bel et bien partie de notre univers quotidien, tant au travail qu'à la maison. Et ce nombre est appelé à augmenter dans d'énormes proportions. Le cabinet Gartner prévoit ainsi que le nombre d'appareils connectés en usage à travers la planète atteindra les 20,4 milliards à l'horizon 2020[2], ce qui promet de générer de gigantesques volumes de données.

Ce sont les capteurs intégrés dans les appareils connectés ainsi que les communications de machine à machine (M2M) qui sont à la base de cette déferlante de données. Conçus pour un déploiement à grande échelle, ces capteurs sont susceptibles d'équiper une énorme quantité d'appareils. Mais avec les promesses de la 5G de fournir des données à des vitesses plus élevées que jamais, les quantités d'informations "sensorielles" disponibles devraient augmenter à une échelle exponentielle.

 

La 5G, carburant de l'Internet des Objets

La 5G, qui incarne la prochaine génération de réseaux sans fil et qui devrait atteindre des vitesses au moins dix fois plus élevées que le réseau 4G actuel, est encore largement à l'état de concept. De nombreuses entreprises technologiques se sont pourtant fixé pour objectif de jouer un rôle clé dans son développement.

Le consensus se fait aujourd'hui autour de l'idée que les premiers réseaux 5G seront mûrs pour un déploiement commercial d'ici 2020 et de nombreuses entreprises présentent déjà des prototypes et organisent des démonstrations de leurs capacités. Des tests réalisés récemment en conditions réelles par des acteurs majeurs de l'industrie - Nokia, Ericsson et Samsung, notamment - démontrent que la 5G aura un impact non seulement sur l'ensemble du réseau mobile mais aussi sur tout l'écosystème associé, depuis les smartphones jusqu'au cloud.

 

Des données massives et convergentes

D'autre part, il convient de souligner que même si les big data sont, depuis quelques temps déjà, le sujet de toutes les conversations, nous n'avons jamais été confrontés à des volumes de données tels que ce que l'IoT devrait produire d'ici quelques années. Demain, le volume et la vitesse des données transmises seront sans commune mesure avec ce que nous connaissons, alors même que les obstacles à leur collecte et à leur propagation tombent les uns après les autres.

Pour extraire toute la valeur de ces données, les entreprises doivent développer des moyens efficaces de collecte, de stockage et d'analyse en temps réel, ce qui n'ira pas sans entraîner des défis de taille pour les services informatiques, vu les volumes de données inédits que devrait drainer la 5G. Les départements IT devront s'assurer que leurs infrastructures sont prêtes à faire face tant au volume qu'à la vitesse et à la diversité des données créées. Si les entreprises veulent tirer le meilleur parti possible de ces nouveaux flux, le facteur déterminant sera leur capacité à mettre en place les systèmes aptes à gérer l'ingestion[3] des données massives, un point crucial pour libérer tout le potentiel de l'IoT sur réseau 5G.

 

La puissance du cloud

La rapidité du traitement des données sera en effet cruciale pour les applications IoT telles que les véhicules autonomes, les robots ou le matériel médical connecté. La voiture autonome, par exemple, qui doit "prendre des décisions" en temps réel, exige une collecte et un traitement des données suffisamment performants pour permettre leur utilisation immédiate. Seule une plateforme de données convergentes[4] capable de gérer des milliards de messages par seconde peut garantir que les données sont ingérées à la vitesse requise pour les services essentiels à la mission. Une telle plateforme est non seulement capable de gérer des données transactionnelles à des vitesses inégalées mais également des données historiques, qu'elles soient dans le cloud, sur site, structurées ou non structurées. Combiner la 5G et les données convergentes permettra aussi de construire, de manière itérative, les nouveaux modèles d'intelligence artificielle.

Pour traiter les différents formats de données générés par L'IoT, les moteurs de base de données devront pouvoir utiliser toute la puissance des serveurs déployés dans des infrastructures cloud. C'est en cela que le cloud constitue un élément clé du succès de l'IoT sur réseau 5G, en permettant aux entreprises de gérer des flux massifs de données provenant de diverses sources et, surtout, d'en extraire la valeur.

 

Une nouvelle ère de convergence

La 5G est en bonne voie. En plus de la perspective de vitesses considérablement plus élevées que les technologies existantes, la 5G semble être à même de tenir la promesse d'une société et d'une économie digitales. La cinquième génération de réseaux mobiles pourrait en effet constituer la colonne vertébrale d'une infrastructure de télécommunications massivement compressée intégrant le traitement, le stockage et la mise en réseau des données dans un système unique. Cependant, tout le potentiel de l'IoT et de la 5G ne sera réalisé que si les organisations ajoutent à l'équation le cloud et les big data, créant ainsi les conditions d'une nouvelle ère de convergence des technologies de l'information et des communications.



[1] Gartner définit l'IoT comme "le réseau d'objets physiques contenant une technologie embarquée pour communiquer et détecter, ou interagir avec leurs états internes ou l'environnement externe".
[2] https://www.gartner.com/doc/3558917/forecast-internet-things--endpoints

 
[3] L'ingestion de données est le processus de collecte, d'importation et de traitement des données pour une utilisation ultérieure ou immédiate, ou pour leur stockage dans une base de données (source: https://hortonworks.com/).
[4] Solution de gestion de données capable de gérer et de traiter des données internes et externes de divers types dans divers formats, en combinaison avec des données provenant de sources internes traditionnelles, y compris des données d'interaction et d'observation, provenant notamment de capteurs IoT (source: Gartner).

One question? contact us !

* Required fields
Get a monthly summary from our blog